Les Mages de la Loire

Actualités, Métagame, Listes de Deck, Débats
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 fallen empire

Aller en bas 
AuteurMessage
TheDead

TheDead

Nombre de messages : 65
Date d'inscription : 29/01/2007

MessageSujet: fallen empire   Mer 14 Fév - 1:21

j'aspire toutes les infos du net pour notre base personnelle





Peut-être faites-vous partie de ces innénarables nostalgiques, toujours à l'affût des cartes qui ont marqué vos débuts à Magic, il y a pas loin de dix ans. Peut-être êtes-vous l'un de ces dangereux maniaques, pour qui la storyline de votre jeu préféré a plus d'importance que le dernier booster que vous avez acheté (me regardez pas comme ça, mes cartes me servent parfois à jouer ! Parfois...)
Ou peut-être êtes-vous tout simplement tombé un beau jour, au détour d'un classeur d'échange, sur une carte ornée d'un sigle d'extension bizarre : une petite couronne. Dans tous les cas, vous avez fait vos premiers pas dans les Empires Déchus.
De tout les continents de Dominaria, la Sarpadie fut probablement le plus prospère, le plus riche culturellement, et le plus avancé. Il ne lui fallut cependant que quelques années pour disparaître dans les brumes de l'oubli, précipité dans l'abîme par la soif de pouvoir et l'orgueil de ses dirigeants.
En route donc, pour une terre où le manichéisme n'est pas vraiment de mise, où les magouilles politiques sont monnaie courante, et où l'amour paroxysmique d'un frère pour sa soeur peut avoir des conséquences dépassant l'imagination...




LA SARPADIE : SES VILLES, SES PLAGES, SES COMPLOTS




Comme beaucoup de continents de Dominaria, le découpage géographique de la Sarpadie reprend les divisions des cinq couleurs du mana. Toutefois, une alliance entre les différents peuples semble complètement exclue.



- Notre tour d'horizon commence par Icatia, la plus grande concentration d'humains de la Sarpadie, affiliée au mana blanc. Cet Empire, dont la capitale est la ville de Montford, a très vite gagné en puissance en commerçant avec les régions voisines. S'appuyant sur une armée fidèle et dévouée, cet état paraît à l'apogée de son développement, quand toute une série de problèmes éclate.
En effet, des rumeurs font état d'incursions de plus en plus violentes d'orcs et de gobelins, au nord de la région. De plus, de nombreux criminels et proscrits d'Icatia ont embrassé le culte d'un dieu ténébreux, Tourach. Cette secte a pris le nom de l'odre de la Main d'Ebène. Dans ce climat d'insécurité, la population est une proie rêvée pour le fanatisme, fanatisme qui s'incarne en la puissance d'Oliver Farrel. Ancien membre d'une confrérie de chevaliers religieux, l'ordre de Leitbur, Farrel reproche au gouvernement son manque d'action, en particulier contre l'ordre de la main d'Ebène. Les discours de l'homme touchent un nombre croissant de citoyens, au point que Farrel réussit même à créer une milice d'une puissance respectable, qui a pour objectif d'anéantir tout élément "impur" de Sarpadie. Tout un programme...


- Le Royaume des Nains, pendant ce temps, constate à ses dépends que les attaques des orcs et des gobelins ne sont pas que des rumeurs. Les peaux-vertes attaquent sans relâche ce peuple jusqu'ici pacifique, qui vivait des trésors de la terre.
Cette invasion est due à la vague de froid qui s'étend peu à peu sur Dominaria. En effet, l'explosion déclenchée par Urza dans le but d'anéantir son frère Mishra a engendré une catastrophe écologique, masquant le soleil, et gelant peu à peu les contrées les plus exposées. La faim a donc poussé orcs et gobelins à s'allier, pour piller les réserves des peuples ennemis. Malgré une résistance héroïque, les nains finissent par succomber sous le nombre des assaillants. La chute de ce Royaume est le prélude à une série de tragédies.


- Plus au sud, la forêt de Hâvrebois abrite nos mangeurs de salades préférés, les elfes (ils ne peuvent pas nous fiche la paix cinq minutes, ceux-là !). Ceux-ci ont réalisé l'imminence de l'Ere Glaciaire et, pour lutter contre la famine, ont crée une race de créatures mi-organiques mi-végétales, les thallids, destinés à servir de nourriture en cas de besoin. Cependant, les mages elfes pêchent par excès, et les thallids se révèlent beaucoup plus évolués qu'on pourrait le croire : ils développent une véritable conscience et se révoltent contre l'esclavage dans lequel ils sont maintenus.
Plusieurs d'entre eux finissent par s'enfuir au plus profond des bois et créent une communauté qui croit de plus en plus vite. Alarmés, plusieurs druides elfes préconisent le génocide pur et simple des thallids. Quelques jeunes gens, menés par Loren, fils du roi des elfes, s'opposent à cette solution, en opposant aux mages que l'on ne peut détruire des êtres dotés d'intelligence. Devant cette opposition, qu'il voit comme une entrave à ses projets personnels, Morgan, le plus puissant des druides royaux, livre Loren aux... thallids. Le traître devient ainsi l'héritier direct de la couronne. Privée de son leader, la pseudo-rébellion ne tarde pas à rejoindre l'avis général et se prépare à la lutte contre les thallids.


- Qu'en est-il de nos amis les ondins ? Ceux-ci se révèlent peut-être la civilisation la plus puissante de Sarpadie. Ils ont en effet développé un Empire militariste extrêment étendu : Vodalia. Leur maîtrise des armes et de la magie leur assure une grande prospérité. Toutefois, les changements climatiques provoquent d'important changement dans les océans : les homarids, une race de crustacés géants (prière de ne pas rigoler ^^), quitte les grands fonds et s'attaque à Vodalia. Ces créatures tirent leur force de la marée et, au plus fort de leurs assauts, menacent de détruire totalement le royaume ondin.
Devant cette menace, le seigneur de Vodalia incante un rituel très puissant, capable non seulement de repousser les homarids, mais également de submerger toute la Sarpadie sous les flots. Hélas pour Vodalia, le sort échappe à tout contrôle, anéantit son lanceur, et commence à détruire le royaume des ondins. Les survivants ne doivent leur salut qu'à Galina, femme du défunt empereur, qui ouvre un portail dimensionnel, permettant à son peuple de fuir. Mais, dans sa précipitation, l'impératrice n'incante pas correctement le sort : les ondins émergeront bien loin de la Sarpadie mais... 3000 ans plus tard, à l'époque de la guerre contre Phyrexia. Galina commencera à rebâtir son empire, mais Vodalia fait désormais partie de l'histoire.
En ce qui concerne les homarids, le raz-de-marée les repousse très loin, jusqu'à un autre continent de Dominaria : Terisiare. Ils seront l'une des forces en présence dans Alliances.



- Reste bien sûr le noir, couleur des zombis, des vampires et autres trucs gluants. Comme nous l'avons déjà vu, cette couleur est surtout représenté par l'ordre de la Main d'Ebène. Ce culte a été fondé par Tourach, un mage très puissant. Les fidèles ont pour habitude de se mutiler pour remplacer leurs membres par des armes (eeeeeh !). Après avoir enseigné à ses disciples des sorts d'envoûtement très puissants, Tourach disparaît un beau jour par un portail qu'il a ouvert par accident. Ce portail mène chez nos empêcheurs de danser en rond préférés, les Phyrexiens. Intrigué, et après s'être débarrassé d'une quelconque façon du gêneur, Yaugzebul dépêche un espion en Sarpadie. Malheureusement pour lui, ce dernier est capturé par Vaylesh, nommée grande prêtresse de l'ordre de la Main d'Ebène après la disparition de Tourach. La jeune femme parvient à soutirer de nombreux secret au Phyrexian et, grâce à cette connaissance, crée des créatures mutantes, les thrulls, dotés de pouvoirs magiques divers. Grâce à cet arsenal et aux manipulations politique, domaine dans lequel Vaylesh excelle, l'ordre de la main d'Ebène étend peu à peu son influence...

TYMOLIN LONEGLADE, LE FEU AUX POUDRES

La Sarpadie fait donc figure d'un gigantesque tas d'explosifs, qui n'attend qu'une étincelle pour s'allumer (mon dieu, quelle métaphore). Cette étincelle, c'est Tymolin Loneglade, une gurrière âgée de plusieurs centaines d'années. Elle est en effet la soeur de Tev Loneglade un très grand mage, qui, fuyant la corruption de la Sarpadie, s'est retiré à la lisière de Hâvrebois. Afin de ne pas rester seul, il a stoppé le vieillissement de sa soeur (sympa, le frangin !).
Contrairement à Tev, Tymolin ressent le besoin de parcourir le monde. C'est au cours de l'un de ses voyages qu'elle arrive à Montford. En l'apercevant, notre cher fanatique Oliver Farrel tombe instantanément amoureux d'elle. La guerrière lui fait comprendre qu'elle n'apprécie que moyennement les adeptes de la purification ethnique, avant de plier bagage. Fou de rage, Farrel décrète que Tymolin est la réincarnation de Tourach, et donc l'ennemie jurée d'Icatia.
Royalement indifférente aux délires de son amant éconduit, la belle prend la route du Royaume des nains où elle s'amourache d'un serviteur du roi, Kaylen. Hélas, son bonheur est de courte durée : c'est à ce moment que les orcs et les gobelins attaquent.
Malgré les conseils de Tymolin, les nains ne peuvent résister, et Kaylen lui-même succombe sous les coups d'un orcs. Folle de douleur, la guerrière est contrainte de fuir. Elle repart vers Hâvrebois chez son frère et lui compte le désastre. Tev décide de rompre son exil. Le frère et la soeur partent pour Montford afin de convaincre le gouvernement d'Icatia qu'une alliance entre les différents peuples de la Sarpadie est nécessaire pour contenir le déferlement de peaux-vertes.

Hélas, les deux héros rencontrent Farrel qui s'est mis dans la tête d'en finir avec celle qu'il a aimé. Devant le nombre de leurs assaillants, Tymolin et Tev se téléportent chacun à un endroit différent. Tymolin, qui joue de malchance, apparaît au beau milieu d'un détachement de l'ordre la Main d'Ebène, qui finit par la capturer, non sans avoir essuyé de lourdes pertes. Vaylesh voit en sa prisonnière un appât de choix pour Farrel et envoit un émissaire à Montford pour proposer une entrevue.
De son côté, Tev est transporté au plus profond de la forêt. Il rencontre Loren, toujours prisonnier des thallids et le libère. Les deux hommes semblent s'apprécier mutuellement et conversent un moment avant de se séparer. Quelques instants plus tard, Morgan, décidément acharné, tue Loren à coups de flèches empoisonnées. Cet assassinat montre bien qu'une alliance entre Sarpadiens semble à présent totalement impossible...

LA CHUTE

Pendant ce temps, Farrel a accepté l'entrevue avec Vaylesh. Celle-ci exige, en échange de Tymolin, que les agressions d'Icatia à l'encontre de l'ordre de la Main d'Ebène cessent. Farrel demande à s'entretenir avec la guerrière qui lui fait part de son dégoût, tant pour lui que pour Vaylesh et tous les fauteurs de guerre. Furieux, Farrel poignarde Tymolin.
A des kilomètres de là, Tev ressent la douleur de sa soeur et, sous le coup de la tristesse, perd tout contrôle sur les immenses pouvoirs qu'il a accumulé au fil du temps. Il subit une hideuse transformation (des tentacules lui poussent à la place des jambes, son corps se couvre d'écailles) et il part vers le lieu de l'assassinat. Une fois sur place, il trouve les farrellites et l'ordre de la main d'Ebène en plein combat. Le mage anéantit les deux camps en lançant une énorme boule de feu. Désespéré, il abandonne son nom de Tev Loneglade, pour celui de... Tevesh-Szat, le Fléau des Fous. Eh oui, Tev est bien l'Arpenteur qui causa la mort de tant de ses semblables.

Peu après, Tevesh-Szat ouvre un portail dimensionel pour permettre aux gobelins de se répandre plus facilement sur la Sarpadie. Son oeuvre de destruction accomplie, le mage part pour le continent de Terisiare, dans l'espoir de précipiter l'Ere Glaciaire, laissant derrière lui un continent en proie au chaos.
En effet, après des efforts désespérés, Icatia doit céder du terrain aux envahisseurs. La magicienne Ivra Jursdotter parvient à gagner quelques gobelins à sa cause, ralentissant ainsi l'issue fatale, mais des conflits civils éclatent à ce moment entre farellites et l'ordre de Leitbur. Les humains se retrouvent dans l'incapacité totale de se défendre et se font anéantir.
Leur oeuvre terminée, les peaux-vertes gagnent Hâvrebois. Les elfes se retrouvent pris entre deux feux : les thallids sont, en effet, eux aussi passés à l'attaque. Le peuple des forêts fait appel à sa magie millénaire pour se défendre et résiste étonnamment longtemps avant de se faire anéantir. La confrontation entre thallids et gobelins donne la victoire à ces derniers.
Alors qu'orcs et gobelins croient le continent à eux, ils se font submerger par une vague de créatures immondes : les thrulls. A la mort de Vaylesh, ceux-ci sont en effet devenus incontrôlables et ont détruit leurs anciens maîtres. Leur organisme les immunise à la plupart des armes et ils se reproduisent plus vite encore que les gobelin. La dernière bataille est longue, abominable, et voit les thrulls triompher.
Ainsi s'écroulent les grands Empires de Sarpadie. Le continent devient une étendue désolée, parcourue par d'innombrables créatures informes. Combien de temps leur faudra-t-il pour se rendre compte que d'autres terres existent, au-delà de la Sarpadie

Fallen Empires représente à mon avis la page la plus sombre de l'histoire de Magic (qui n'est pourtant pas connu pour avoir une storyline très optimiste !). Qu'attendre d'un endroit où chacun poursuit ses intérêts personnels, où une innocente est tuée pour servir les ambitions d'un fanatique ?
L'histoire de la Sarpadie est presque l'antithèse de celle de la guerre contre Phyrexia où seule l'alliance de tous les peuples put vaincre une menace apparemment toute-puissante.
De la Sarpadie, seuls quelques ondins peuvent à présent évoquer les fantômes et la dernière âme pure de cette terre souillée : celle de Tymolin Loneglade...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
fallen empire
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'empire des Sens
» EMPIRE:"overlord"
» [CDA 2012] Empire of the Blazing Sun de DW
» Remembering the Fallen Heroes of the "Mighty Eighth" - WWII
» l empire contre attaque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Les Mages de la Loire :: Mtg :: Magic The Gathering :: Histoire de magic-
Sauter vers: